Passage

Esprits du vent, esprits de la mer, esprit de l’univers, nous voyons que vous avez apprécié nos libations à leur juste valeur. Deux ananas fraîchements pressés à l’extracteur manuel, une coco rapée avec le nouvel outil du Brésil au top, et du bon rhum nous mirent en conditions pour avoir la force de quitter ce sud où notre embarcation baigne depuis des années. Que de fruits nous aurons mangé, découvert et apprécié. Que d’épreuves auront nous eues à franchir, de tous ordres, sauf du bateau qui fut en tout point toujours en haut de sa forme (merci Yves et l’entretien assidu de Thala couronné de succès). Nous laissons dans les eaux du sud nos derniers wagons à décharger, une nouvelle vie s’annonce surement.

Afin de nous sustenter suite à une ingestion conséquente du breuvage suscité : Avocats, galettes de sarrasin aux légumes frais, nourriture empreinte de symbole grâce à la forme en coque de bateau du demi avocat et à la rondeur astrale des galettes. Rien n’est négligé et surtout pas nos corps revêtus pour l’occasion de colliers, couleurs et tissus tous empreints de souvenirs délicieux. Pour les coiffures, éole s’en chargeait scrupuleusement, renouvelant incessamment l’ordonnance des masses respectives.

14 heures, 45 minutes et 30 secondes, heure locale, nous passons l’équateur à 30°59.446 de longitude Ouest. A cela nous voyons que nous ne sommes pas au siècle dernier, laissant éteinte à jamais la fameuse angoisse spatiotemporelle tant décrite au temps où sextant, tables et montre avait tellement moins de précision mais encore tellement plus que du temps où la longitude, et bien, on ne savait pas la calculer.

Alors là, nous sortîmes les bulles fraîches et en fîment largement profiter la mer et le bateau, avec tous les remerciements d’usage. Et, surprise, les bulles furent délicieusement appréciées, cette production italienne un peu suspicieuse au départ étant à la hauteur de nos envies. Comme quoi, jamais médire avant de gouter, être toujours prêt à apprécier du différent, ce fut la dernière belle histoire de l’hémisphère sud.

Final : des truffes au chocolat et dégustation des bulles.

Depuis hier après midi, le vent souffle régulièrement, nous avançons grand train, plein nord. Hier soir, vu la grand ourse pointer le nord, mais la polaire se cache encore …

2 réflexions au sujet de « Passage »

  1. De Mourepiane je trinque au retour de Thala dans l’hémisphère Nord !
    Pleins de bises Pat

  2. De tout coeur avec vous pour fêter le retour au bercail!
    Je trinque avec vous pour le passage de la ligne
    Des bisous à vous 2
    Dominique

Les commentaires sont fermés.