Objectif Malaka

Et nous voici sur la route de Malaka. D’abord en voilier, mouillant chaque soir et profitant de vents entre 20 et 30 noeuds avec mer plate. Nous allons mouiller à Pulau Besar, qui fut une île importante à son époque car c’est un bon abri des vents de nord est et elle est toute proche de Malacca. Des bâtiments cossus et déjà anciens nous parviennent des psalmodies à consonance arabo musulmane. Mouillage de Pulau Besar face a Malaka-small

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pulau Besar au lever du jour.

Le lendemain, nous choisissons de poursuivre jusqu’à la marina de Port Dickson afin de mettre le bateau en sécurité pour aller tous à terre, faire les formalités d’entrer en Malaysie puis aller rendre visite à Malaka.

 

08 Marina Port Dickson Marina Port Dickson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir trouvé la marina et y entrer à marée basse avec 50 cm d’eau sous la quille, notre nouveau moyen de transport est le bus. Bus pour se rendre à Port Dickson, puis encore 3 bus le lendemain pour arriver à Malaka. Les bus sont confortables, climatisés.

12 Le bus 11 entre deux bus pour Malaka En bus pour Malaka

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Malaysie offre d’emblée un paysage urbanisé, bien organisé, aux routes récentes, et un monde où la voiture remplace celui des mobylettes et transports en communs vétustes et pittoresques. La langue est la même qu’en Indonésie mais vraiment pas l’organisation de vie. Dans le bus, nous sommes interpellés par un homme de 35 ans environ, avenant. Après le standard « d’où etes vous », la conversation embraye. Il est iranien. Il va travailler. Il est coach de sucker. Il est là depuis 7 mois.

13 Sucker coach iranien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a une femme et 2 enfants. Tout ceci en images avec son téléphone. Son but ? Travailler ici 3 ans pour avoir assez d’argent pour aller en Australie. Son frère et sa soeur y vivent déjà. Ils ont la nationalité australienne. Quand il les rejoindra avec sa femme et ses enfants, leurs parents viendront aussi. ce qui revient sans cesse est. La bas, en Iran, les vieux, ils ne pensent qu’à se tirer dessus. Fighting, fighting, ils ne pensent qu’à cela, ils sont fous.

Dans le dernier bus, celui qui va nous déposer au centre de Malaka, nous retrouvons un jeune couple. Ils vivent à Kuala Lumpur et lui fait des études en commerce international. On les retrouvera dans le même hotel que nous. Ils sont du Bungladesh. Ils viennent passer le week end à Malaka pour la première fois.

Malaka, le samedi 27 février 2016.

3 réflexions au sujet de « Objectif Malaka »

  1. Halo Claire & Yves. Good to hear you have arrived safely. Do post about not trying to get lifts in Msia so no French or Belgian visitors get hurt vacationing here. Our crimes are getting worse by the day.

    • Merciiii de votre message , j’aime entendre la voix de Claire si proche….aujourd’hui la familglia ZUCCA aux
      sablettes Seyne sur mer …et Claire au mois d’août vous serez Ou????Thailande ou ?

      Envie de vous rejoindre à bord !!! Pleins de trucs à raconter !!! Je vous embrasse bien fort tous les deux
      Pat

Les commentaires sont fermés.