L’arrivée aux Marquises

La fin de notre traversée s’est déroulée différemment du début.

Autant, le départ après les Galapagos s’était déroulé d’une manière idéale, avec de petits vents de travers nous permettant toutefois, de bien avancer, sur une mer très calme, autant, à environ 1000 milles des Marquises, des vents forts, et surtout une grosse la houle nous ont beaucoup remués.

Particulièrement vers le milieu de la nuit, au alentours de quatre heure du matin, au changement de quart, nous avons, durant trois jours successifs, été obligés de prendre des ris sous un grain dont les vents dépassaient 40 nœuds et de les relâcher sitôt le grain passé.

Une fois le vent a même dépassé 50 nœuds avec une pluie battante qui ne nous permettait même plus de voir le compas, tellement elle était forte. Sous trois ris, sans voile d’avant, nous dépassions les 15 nœuds!!!

Heureusement, dés que tout était prêt pour étaler cette force de vent, tout dégringolait, et nous nous retrouvions avec des vents inférieurs à 20 nœuds. Un grain! Nous l’appelions le grains de quatre heures.

Mais la mer restait très forte, à tel point que, lorsqu’enfin, nous nous approchions de l’île de Hiva Oa, nous dûmes nous écarter de la cote tellement les vagues explosaient sur les rochers, et lorsque nous fumes en vue du port abri de l’île, bien qu’orienté vers le sud, alors que le vent venait de l’Est, nous avons décidé de ne pas nous arrêter et de rester en mer!

Après plus de 3000 milles et environ 18 jours de traversée, si prés du but, nous avons décider de contourner l’île et de remonter vers Nuku Hiva située à environ 80 milles plus au nord.

Encore une nuit de mer, mais nous savions que la baie de Taiohae, située elle aussi plein sud, est très profonde, et le mouillage est protégé des vents dominants. Lire la suite

Terre

Terre des Marquises ! Ile de Gauguin et Brel, devant nous, nous sommes bien au beau milieu du Pacifique, cette terre nous en fait vraiment prendre conscience. Salués par un grain « costaud » en fin de nuit, le temps se dégage pour nous faire voir la terre Amitiés à tous Thalassanté par 9°56S et 138°29 W vent d’Est 20 nœuds, 8/11 nœuds, solent GV, soleil, nuages etc …. au menu le buternut de Jean Michel et Marie des 1000 Couleurs de Mallemort à bord depuis septembre, cru et rapé avec derniers citrons, purée d’igname de St Martin, ferme agrobiologique de l’île.

Plus que 2 jours!

Çà avance bien, nous approchons! Nous avons décidé d’aller sur la première ile: Hiva Oa. Compte tenu de notre vitesse actuelle, vent de moins de 15 nœuds, nous devrions arriver demain soir, donc nous attendrions le matin pour arriver, ce qui fait que nous serons bientôt à terre!

Tout s’est accelere ses derniers jours

La traversée a commencé très calmement puis récemment tout s’est accéléré.

Durant la première semaine, le vent était régulier venant du Sud Est, situation très agréable car nous étions portant sans avoir besoin de tangonner, le bateau bien appuyé, très confortable.

Nous pêchions, nous passions beaucoup de temps à lire, dormir, préparer de bons repas. Puis le vent est venu, de l’Est, plein vent arrière. Il a fallu choisir un bord, nous avons choisi le cap qui nous menait un peu plus au Sud et nous avons tangonné, GV et grand solent, nous avancions bien, mais un jour une grosse houle du Sud Est venue, et, mélangée à celle que nous avions, Est, çà a commencé à bien rouler. A l’intérieur il fallait tout le temps se tenir et les promenades sur le pont étaient plus souvent assises que debout. Dedans, il fallait tout caler, accrocher, mais ou s’y est fait. Lire la suite