Arrivée à La Ciotat

Tout s’est un peu précipité sur ce retour. Après un bon vent portant, les ambiances se sont succédées : été, automne pluvieux, tempête.

L’animation était là : rupture d’une drosse de barre en vectran. Pas toujours sympathique mais nous avons les réflexes; Sortie instantanée de la barre de secours mais de toute façon le pilote barre très bien car il agit directement sur le secteur de barre. Donc pas trop de problème pour changer la drosse au prix de quelques dures contorsions pour Yves.

Mais nous avons pris un peu de retard sur notre tableau de marche au départ de Tunisie avec des vents plus faibles que prévus. Mais la renverse elle est bien là et aussi forte que prévu. Vent de secteur nord ouest force 7/8, rafale à 9, on est dedans.

C’est l’occasion de constater que ce bateau est vraiment un bon marcheur. Nous approchons du but, dépassons La Ciotat, décider à aller directement s’amarrer à l’Estaque.

En début d’après midi, nous tirons des bords pour passer la fin du massif des calanques de Marseille avec un vent de 40 nœuds établi, avec des variantes à 50 nœuds ou 20 nœuds. Nous mettons le moteur dans une dévente où nous nous trouvons sous voilé. A nouveau le moteur débraye. Consternation, fatigue, trop d’interrogation sur la manœuvre d’accostage à l’Estaque, nous faisons demi tour vers la Ciotat. Coups de téléphones : Dominique nous informe que le « Don du vent » est à La Ciotat. Coup de fil, Margo et Philippe sont au top, comme toujours. Simplement, ils nous proposent de venir nous chercher à l’entrée du port. En plein spectacle de corsaire, ils s’éclipsent pour venir nous prendre à l’extérieur du port et nous pousser avec leur annexe et moteur de 35CV. Arrivée en douceur au Vieux port de La Ciotat où la capitainerie nous accepte au quai d’urgence. Bien agréable cette précaution de la part des autorités portuaires et merci. La Fête est surprenante. on se laisse glisser dans une ambiance médiévale. C’est drôle en arrivée de navigation.

La Ciotat le vendredi 23 octobre, fin d’après midi.

Dernières vérifications

La checklist avant le départ:

  • Et un petit tour dans le mat pour Yves alors que le vent souffle dans le port.
  • Nicolas nous a rejoint pour ces derniers milles, 400 ente Bizerte et Marseille, en ligne droite.
  • Briefing météo dans l’agence d’architecte Dhaouadi.
  • Départ demain matin au aurore pour une arrivée espérée jeudi soir.
  • Du petit temps pour quitter la douceur de Bizerte, puis de forts vents portants pour nous pousser jusqu’à l’Estaque, avant la renverse et le départ de « Columbus-WWF ». Programme parfait, espérons que …

Tara à Bizerte

Surprise de croiser TARA sur le quai des remorqueurs à Bizerte.

Mis à l’eau en 1989 au Havre, ce bateau entre dans la légende des bateaux d’expéditions avec plusieurs vies à son actif. Nous l’avions croisé à Barcelone lors du rassemblement « Sailing to Barcelona » il y a un an maintenant. Toujours un sentiment de chance de le croiser.

Jeudi 15 octobre à Bizerte

Retour dans l’eau

La carène est poncée, repeinte. l’arbre d’hélice est raccourci, l’hélice est réparée, tout est prêt pour la mise à l’eau pour ce samedi matin.

On va tranquillement rejoindre les poissons qui nous espérons apprécieront … le vert de la coque et le noir de la quille.  Ce n’est pas un effet de Yves mais celui du fournisseur qui n’avait pas assez de pots de même couleur en stock. Pas mal le vert !

Mise à terre à Bizerte

Nous y voilà, à terre, à Bizerte.

Le port de Pêche, un bonheur pour les amateurs de charpente en bois.

Cela fait plusieurs années que nous y songions mais les réticences étaient là. La raison en est principalement la technique de calage des bateaux. A Port Saint Louis, la grue roulante nommée « lift » dépose le bateau dans le ber, de « berceau », en acier avec des patins réglables. Une manœuvre anodine comme dans tous les ports en France. Ici, point de ber, mais une technique ancestrale de calage. Le résultat est là, une vrai sculpture. Magnifique équilibre ! Instable bien sur.

Ici, nous sommes ravis. Yves se régale d’être entouré de « vrais » bateaux en charpente traditionnelle. L’ambiance Port de Pêche est bien sûr plus dynamique qu’une marina parking. Le chantier Dhaouadi nous trouve les ténors de la mécanique, du tournage, etc … Yves se régale à dessiner de petites pièces pour améliorer ce bateau qui est déjà bien parfait. Pour ma part, nos amis et partenaires de tant d’années m’ont installée dans un bureau vaste et lumineux auquel j’ai le plaisir de me rendre à pied après un peu de marche (que c’est bon de marcher !). Ici je me sens bien pour écrire une partie de ce qui sera peut être la suite de l’histoire du Forum Thalassanté. Ce weekend, programme de visite à nos partenaires de Metline et Tunis qu’Amandine nous prépare. Cette escale imprévue nous offre que des avantages.

Claire à Bizerte le 9 octobre 2009.

Bizerte

Et nous y voilà, le port est à 15 minutes si tout va bien. Héraklion – Bizerte sans un mille parcouru au moteur, nous sommes tous les trois présents à tout pour cette belle arrivée avant le coucher du soleil, dans le calme et tout de même à la vitesse de 4 nœuds. La Tunisie, c’est l’heureuse surprise de ce voyage. Nos partenaires de 9 ans nous attendent, le chantier aussi, le 30 septembre à 18 heures.

Cap sur l’Afrique

Nous commençons à réaliser, nous mettons le cap sur l’Afrique. Je pensais que ce serait Alexandrie, ce sera Bizerte. Une ville historique pour Thalassanté où depuis l’an 2000, nous avons multiplié les projets, les échanges, les navigations. Marseille Bizerte était devenu notre destination fétiche. Nous sommes au milieu des gros gros très gros porte conteneurs. Des villes entières à construire avec tous ces conteneurs, et des villes flottantes bien sûr…

Lire la suite

Encalminés

A 126 milles de Bizerte, nous voici totalement encalminés. Cette après midi, le grand génois léger à guindant libre nous a propulsé à 2 noeuds pendant plusieurs heures. Mais, depuis des heures, plus rien, pas un souffle. La lune s’est couchée, l’atmosphère est humide, la visibilité semble être réduite, difficile de la mesurer dans cette nuit noire…

Lire la suite

Amandine à bord

Hola !! y en a qui ont de la chance hahahaa!!! tranquillou la vie à bord du Thalassanté….. réveillée doucettement par Claire pour le lever de soleil ce matin, la journée a commencé avec un dauphin, il nous a un peu snobé, pas grave, une tarte aux aubergines est en cours de préparation. Hier petit bain, du coup on a les cheveux qui sentent bon !
Lire la suite