Nouvelles du voilier Thalassanté depuis son départ le 18 septembre de Marseille Estaque Riaux

Surprises, des surprises…… Nous avons quitté Barcelone hier, samedi 28 octobre 2011. Louis, équipier québécois d’une transat en 2008 nous a rejoint. Nous laissons donc derrière nous les extraordinaires soutiens qui nous ont permis de préparer le bateau pour cette virée sur Cape Town. Un mois à Barcelone, en plein coeur de la ville. Une semaine tout d’abord au Reial Club Nautico de Barcelona, histoire de se reposer dans les fauteuils de ces lieux de yachting légendaires et de gagner la Marina Port Vell côté Barcelonetta sous la protection du Consorti El Far de Barcelone, notre plus fort partenaire du monde de la mer en Méditerranée.

Grâce à la qualité des professionnels et le soutien du Far à notre ONG Thalassanté, nous avons évité un retour à l’Estaque, pour le bateau bien sûr, car pour nous, les allers et retours en bus de nuit ont été bien exploités. Alexandra est venue prêter main forte pour la préparation, la bôme a pu être consolidée selon les conseils de notre docteur mât, Jean Pierre Maréchal et le frein d’arbres d’hélice concocté par José a été installé. Ateliers mis à disposition, professionnels du carbone et des couchettes cadre, rangements, étiquetages, nous voici en mer. Je me souviens du départ de Chloé et Jaco reporté d’un an suite à une découverte de dernier moment sur un puit de dérive, et tant de projets stoppés sur pépin remettant en question le périple, allant d’une question financière à un dématage. Aujourd’hui les vents sont avec nous depuis Barcelone. Heureusement, le fichier météo donnait petit vent dans la bonne direction. En fait, c’est un fort vent qui nous pousse, une bonne mer qui nous remue, l’équipage gère son amarinnement, chacun à sa manière : boire, manger, s’habiller, barrer, manœuvrer, faire attention à sa vie, à celle des autres, sont les seules préoccupations avec dormir. Le bateau nous porte, la mer nous fait danser. Là on s’est un peu fait ‘cueillir ». Cela nous donne l’opportunité de se projeter dans la navigation des mers du sud. Une liste de choses à modifier, caler, renforcer s’élabore déjà : travail en perspective pour les calmes du pot-au-noir et Cape Town. C’est cela la mer, les bateaux, et ceux qui vont sur l’eau.  Merci à tous, spécialement Gloria Lolivier, Joan Marin du Reial Club Nautico de Barcelone, Andor Serra du Consorti El Far, Nacho, Martin et Martha, notre Gisèle de Barcelone, toujours souriante, prompte …..l’excellent accueil de la revue Nautique SKYPPER qui, même si on n’a pas pu se voir, sont désireux de suivre notre périple. Pour les voileux, nous avons tiré plein sud, bâbord amure, à 150° du vent et 10,4 noeuds de moyenne. Au sud de Formentera, empannage après une série de violents grains, vents et pluies. Moyenne de 30 noeuds réel de vent de NNE, la mer bien formée, le bateau est facile à barrer, un régal 🙂 L’hydrogénérateur prend ses premiers bains, plutôt convaincant. L’éoliennne muselée fait la tête. Cap sur Gibraltar. ETA selon Maxsea dans 34 heures, mais le vent faiblit déjà, on en a bien profité, olé !

Claire et Yves, pour l’équipage de « Thalassanté » par 38°08 N 0°47 E.
Avec l’aide des Laboratoires QUINTON, des Grands Magasins Bio Marcel et Fils, MARKAL, nous permettant d’avoir une eau et une nourriture de qualité pour nos deux mois de navigation à venir.

Plouf Plouf Plouf!

Plouf Plouf Plouf . Bonheur des trois têtes qui flottent sur l’eau dont deux barbues. Rentrée de Marseille, ce bain a un côté bienfaisant à l’extrême. Et oui, Yves s’est fait poussé la barbe, comme il l’avait fait avec Jean Marc sur l’Atlantique l’an passé. Cela lui donne un air nouveau que tout le monde trouve sympa. Bref, je retrouve « Thala » au mouillage, Yves et Hans très heureux de leur navigation à deux.

Evidemment, dans ce cadre que l’on trouve idéal, le Quai de La Lave est toujours à mon esprit. Surtout qu’à l’aéroport, nous avons pu faire une séance de travail avec Mohamed Chaabouni. Lire la suite

Partenaires de Marseille

Hier, 15 juin, sur la corniche, direction la Madrague de Montredon, cette vue superbe sur la Méditerranée et ses îles, une pensée à nos deux voyageurs, au fait où sont-ils ? La dernière fois j’ai lu « proche de Lefkas ». Ils ont passé la Gréce ? Naviguent-ils vers la Turquie ? Une sonnerie, « Salut Claire, content de t’entendre !, vraiment content », de suite échange de nouvelles et on aborde des projets, de suite !

J’ai vraiment envie de vous rejoindre, en septembre ? « Au revoir, on se rappelle demain, bises à vous et surtout continue de nous raconter ton voyage ».

On passe le David, roule encore un peu, on décharge nos sacs de plongée et embarquons sur le Monté Christo, il est 18h30, cap sur Tiboulen de Maire (la tortue) faire découvrir la plongée à des touristes de passage ! Quand on vous dit qu’on aime !

Serge à bord de la voiture sur la corniche

Où sommes nous ?

Au quai de La Lave.

Pas de pressions, nous n’avons encore aucun équipier et peut être embarquerons nous quelqu’un au dernier moment ?

Qu’il est dur de vivre encore ici tout en adoptant le principe d’une escale, vivre avec le temps, le temps et le temps.

Mais le Quai de La Lave est encore un port d’attache pour nous, et savez vous ce que veux dire « L’estaque » ?

Et bien , cela signifie « l’attache ».

Alors, marins de tous horizons, prenez un grand tour au large de ce Quai de La Lave sous peine de vous voir attacher à ce lieu magique. Lire la suite

2008 vers l’expédition Thalassanté 2009

Expédition « Thalassanté », le choix d’un mot qui résonne tant les expéditions en bateau à voile ont eu des conséquences dont nous sommes encore les enfants.

En regardant notre navigation 2008 – Marseille – La Rochelle – Gaspé – Québec – nous avons pris la mesure de ces incroyables liens qui nous unissent, liens institués historiquement par ces bateaux qui ne traversaient pas « en plaisance » mais bien en expédition avec pour mission la découverte de nouveaux territoires. Lire la suite

Mise à l’eau …

Jeudi 7 mai, le quai de La lave est en ébullition… La grue de 90 Tonnes est là. C’est pour « Ornella », 50 pieds de long, plan Lerouge, le catamaran est flambant neuf.

C’est le 4ème voilier qui est aménagé sur cet espace chantier. Après « Inga des Riaux », « La Belle Aventure » et « Thala » le 15 octobre 2009, voici le premier catamaran qui, de plus, est très beau.

Ce matin, les passants remarquent cette magnifique réalisation. « Beau travail  » lance un habitué qui se promène avec son chien. C’est vrai, on remarque que les gens d’ici apprécient le beau travail et savent très bien le reconnaître. Depuis un an et demi, que de travail, d’acharnement, d’organisation. Le résultat est là …. Bravo et bonne et longue route à ce si sympathique couple et leur petit garçon !