De retour à Niafu

Les cadeauxLes derniers jours nous ont vu enchaîner deux magnifiques mouillages. Le départ un peu précipité de la belle île de Uoleva avait laissé les esprits du bord un instant nostalgique de cet endroit de rêve. Mais les Tonga sont pleins de ressources et notamment le Vava’u group qui recèle de multiples mouillages. Orientés différemment, ils nous nous assurent toujours un bon abri quelque soit la direction du vent. C’est ainsi qu’avec deux autres voiliers, nous nous retrouvons ensemble, puisque, oh bonheur, ces trois bateaux rassemblent 7 enfants. Plages, kayack, fabrication d’un radeau avec les bouteilles trouvées sur la plage ( qui sera nettoyée à l’initiative de Kim ).

Mouillage des TInga Vava'uNous avons un voilier pilote car il prend des fichiers météo directement sur internet, plus fiables que nos fichiers grib. C’est ainsi que nous passons 4 jours dans le plus beau mouillage des Tonga et parait il, du Pacifique sud.

Belle construction locale que ce mirador où le groupe va voir dans la même journée, baleine, dauphins et requin, côté océan.

Anne et Yves sur la Walker BayBallade en schnorkeling avec les trois annexes permettant pleins de combinaisons pour admirer les fonds sur un tombant, juste porté par le courant …. baignade en sautant du bateau et enfin, en plus des trois kayack, la Walker bay trouvée en Nelle Zélande, une sorte d’Optimist. Et puis, anniversaire aidant, nous voici à 14 à bord avec les 7 enfants qui se complètent à merveille. Nous remettons cela le lendemain soir autour de pasta à la Papa élaborées avec succès par Yves, avec un film pour les 7 enfants que l’on a plus entendu.

La pêche et les pêcheursVoilà pour vous dire que tout va bien, que le bord s’organise progressivement car cet espace si restreint doit voir les besoins et aspirations si diverses de chacun s’harmoniser, que la vie à plusieurs bateaux permet de combiner plein d’initiatives, de propositions discutées, de va et vient entre bateaux …

Aujourd’hui, jour de pluie qui a fourni une animation aussi ludique qu’utile : ce matin, la douche à l’eau douce récoltée dans les annexes, les seaux, les casseroles, sachant que Yves avait pris la sienne en directe à 3 heures du matin.

Mouillage des TInga Vava'uAujourd’hui, André, rencontré l’an dernier au même endroit, s’invite comme cuisinier : pâtes au pistou avec basilic frais s’il vous plait de son bush, une nouvelle table dressée avec les 2 rouges (pour ceux qui connaissent), et les enfants redevenus seulement 4 aujourd’hui sur leur table noire. Après midi ordinateur, jeux, échanges de films, avec Pierre et Victor revenu à bord pour la journée pour le plus grand plaisir des enfants.

Niafu, mercredi 23 juillet 2014.

Navigation vers Vavau

Et bien, non, ce ne fut pas une partie de plaisir, mais une partie rendue tout à fait acceptable par la température ambiante. De l’eau à 30°. C’est déjà plus humain que Uoleva Vavau petit matin Sabincertain 4° rencontrés, loin d’ici certes. Le fichier météo m’énerve. Le vent n’a pas du tourné comme prévu. Nous voilà au près, même pas au cap. Bon, il vaut mieux aller dans l’ouest quand le vent va passer ouest, sauf qu’à ce rythme, nous serons arrivé quand il tournera. Nous avons droit avec Yves à des grains secs, des grains humides, des grains sans vent, des grains avec vent … des rotations de vent, oui, ca y est, il tourne … et puis nous, il revient nord, nord nord est.Uoleva Vavau petit matin sortie des grains

Le carré est rigolo. A part Pierre qui dort dans la cabine centrale, le carré est jonché de corps inertes. Victor à pris sa bannette du haut et n’en sortira pas, seuls Sabin et Pierre feront une apparition appréciée, surtout Pierre qui m’aide à remonter la gamme de ris.  Quelle voilure choisir. Evidemment, à deux on pourrait s’amuser à suivre le vent, adopter toujours la bonne toile. Là, non, j’ai bientôt 59 ans et vraiment, plus trop envie de jouer les navigateurs en forme que je ne suis plus. Adaptation …  oui, oui, je laisse passer peinard le temps, onUoleva Vavau des grains, des grains et encorea tout le temps, on avance tout de même et oui, maintenant dans la bonne direction, Yves me réveille, il a tourné et bien tourné. Nous assurons une belle arrivée pour tous, une extraordinaire arrivée pour un lundi 14 juillet.

Nous rentrons dans le dédale d’île toutes prometteuses de coins et recoins merveilleux, oui, un souffle, un grand souffle, elle est là, on ralenti un chouia, on garde le même cap, elle arrive et nous coupe le souffle. elle s’appelle baleine, sur notre arrière babord. Il faut tout de même regardé un peu devant, mais nous ajustons notre regard dans l’espoir de toujours la revoir, son dos, son souffle, sa queue, le déplacement d’eau qu’elle crée. On perd du temps à chercher l’appareil photo, c’est tellement hypnotisant. et puis elle change de cap et part sur babord.Uoleva Vavau les deux hommes d'équipage sur le pont

Vers Vavau

Donc, c’est reparti, on remonte les deux couchettes cadres du carré, on enlève les panneaux solaires arrières, on range les latéraux, on replie l’annexe, range les innombrables objets sortis de leur rangement, et là, on coVers Vavaumpte en plus de d’habitudes, les crayons, cartes à jouer, élastiques pour les tresses, verres, serviettes de bain, sacs, et encore bien d’autres objets, en plus des habituels bien sur qui sont déjà bien conséquent dès que l’ancre est mouillée.

Et, et oui ! Pierre et Victor nous suivent. les enfants sont unanimes, ils les veulent à leurs côtés. Excellents animateurs les deux amis ! C’est vrai que l’ambiance est relevée avec eux.

Uoleva

Un mouillage bien agréable tant que le vent est de secteur sud est à nord. Un fichier météo nous annonce du vent d’ouest, rendant à coup sur le mouillage des plus inconfortables. Uoleva Hapai Tonga et Historie d'AMourCette île que nous imaginions vivre pendant de nombreux jours va donc revenir un peu plus déserte. Ce soir, nous partirons. Il faut annoncer cela aux enfants. Heureusement, nous sommes sur de nous, le groupe d’île suivant est superbe et de plus, il y est très facile d’y être abrité de tous les vents en se déplaçant juste d’un mouillage à l’autre. Il y a un autre avantage à partir, c’est que les vivres fraîches viennent à manquer. Nous pensions nous approvisionner à Tongai, le village pas très lojn de l’île. Mais, Victor et Pierre, et oui, les revoilà, (ils sont arrivés en « ferry » avant nous), nous annoncent qu’ils sont allé à la « ville ». depuis le cyclone, les habitants n’ont pu replanter en tout cas récolté et le marché est inexistant. Avec Yves, nous ne serons pas retourné au village longuement arpenté l’an passé. Nous en gardons les images passées alors que nous avons été mis au courant de la situation par Lisa. Uoleva Hapai Tonga une île merveilleuseNous avons mangé avec elle avant l’arrivée des enfants. Yves l’avait rencontré avec son mari sur leur voilier « Méditerranéo ». La voilà nous hélant du quai, nous ayant repérée de la fenêtre de son auberge. Elle est ici pour aider à la répartition de gros fonds d’aide pour la reconstruction des installations sur les îles dont 8 000 maisons ont été détruites, quasiment toutes. Les garçons nous confirmeront …Uoleva Titouan et le coup coup

Le bord des enfants..

Il y a maintenant Axelle 5 ans Yanaelle 6 ans Titouan et Anne 8 ans Maelik et Sabin 10/11 ans.

Et puis on embarque Pierre et Victor.Et dix d'équipage

En résumé, on s’est boosté improbablement Yves et moi pour partir le jeudi avant la nuit, plutôt à la nuit. Un bateau prêt, mais genre bazar. Excellente navigation avec juste quelques malades au petit matin. Seul Sabin n’est pas du tout touché par le mal de mer. Mais juste un petit vomi de pas grand chose pour les autre. Yves et moi, une grosse toux bronchiteuse. Arrivée du bateau de la méduse au petit matin sur un ilôt merveilleux, l’île paradisiaque. Et puis rencontre avec Histoire d’Amour avec les 2 enfants qui nous attendait. Nous voilà donc installés pour un bon bout de temps. Hier matin, la colonie descend sur l’île, bonheur assuré eau limpide avec poisson, pêche de poisson perroquet, bon tellement de choses à faire, découvrir, …

On est parti pour au moins 10 jours. Ce matin, on prends la météo, total, on décampe maintenant. Encore un coup de plage pour ce matin pour les enfants, le vent va tourné à l’ouest et le mouillage sera trop inconfortable, un peu anxiogène une nuit et surtout prévision de mal de mer assuré. De plus, si l’on doit décampé de nuit, le mouillage, les coraux, et partir avec du vent assez serré et houle, cela serait très inconfortable. Alors, bye Uoleva et merci. On aura pas vu grand chose car hier le menu a été démontage du WC pour bouchon de papier. Vive la voile ! bise de tous les 7, 9 et en tout 12.

UOLEVA TONDA Dimanche 13 juillet.

Uoleva, l’île on peut dire parfaite

Uoleva, une eau limpide et poissonneuse du bord  de l’eau, un sable agréable au pied, des feuilles et fleurs qui courent vers la mer dans une délicatesse croisée pour vous souhaiter la bienvenue. Bientôt, le coup coup devient un accessoire indispensable aux trois garçons qui disparaissent dans la forêt de cocotiers dont beaucoup ont été abattus pendant le dernier cyclone qui fut dévastateur sur ce groupe d’îles.Uoleva Titouan au milieu de celles qui nous acceuillent en premierUoleva Anne Axelle Yanaelle

Une île presque déserte

Nous avons jeté l’encre sur une petite île presque déserte, hier

Le lever du soleil tranquillou avec Axelle, ce matin, c’était chouette aussi…

Axelle, Anne et Titouan sont tombés comme des mouches hier soir… Et nous avons profité d’une petite soirée papotage rhum et vin rouge (bravo!).

Les scoubidous, bracelets brésiliens , canevas et autre… servent plein pot ! c’est chouette !

Comme vous l’imaginez, c’est aussi de l’intendance qui s’organise peu à peu « Tout le monde a son chapeau, ses chaussures, maillots, crème, gilet de sauvetage etc ????…. »  et ça marche, juste Sabin qui est parti une fois sans son sac… et « qu’est-ce qu’on mange ? » est une question récurrente… le riz, les
pâtes, le manioc, la papaille, les noix de coco crues, en chips… ils dévorent !

Bises, j’espère que ça va pour vous !
Christine

Message de Anne:
Hier on est allé à la plage, aujourd’hui on va y retourner, on a essayé de pêcher des poissons, mais on n’a pas réussi…
On a pêché un gros crabe. Avec Yves, on était en train de faire des scoubidous sur le stylo. Et voilà, je ne sais plus quoi dire.
Anne

Message d’Axelle:
Bonjour papa, on s’amuse bien à la plage. Est-ce que tu viens bientôt?
N’oublie pas d’ouvrir ta boite à câlins. C’était bien dans l’avion. J’adore les repas dans l’avion.
à bientôt, je t’aime
Axelle

Message de Sabin:
On s’amuse bien on va aller à la plage. On a capturé un crabe, miam miam…
On va pêcher le crabe et les poissons à la plage. On va faire un chateau.
à bientôt !
Sabin

Message de Titouan:
On est allé à la plage, on a pêché un crabe et vu une langouste. C’était super la plage, je nage avec le masque et tubas.
Titouan

Histoire d’Amour retrouvé à Uoleva

Nous voici mouillé en début  d’après midi devant l’île de Uoleva au Hapai group des Tonga. Le bateau ami depuis la Nouvelle Zélande est bien là. Mais nous sommes un peu désireux avec Yves de se reposer et finalement notre couchette nous garde jalousement. Donc pas d’annexe, pas de débarquement pour ceux dont la nuit fut complète. ET oui, un bateau, cela comporte un nombre de contraintes dont on ne voit jamais la fin. C’est un univers de créativité permanente de contraintes …..  Bateau image de liberté ….  et c’est aussi bien vrai.  Belle ambiguité !

Et c’est au petit matin que Vincent propose d’emmener l’équipage à terre. C’est drôle comme il y a des propositions qui reçoivent un accord parfait alors que d’autres …Vincent d'Histoire d'Amour embarquement pour l'île

Et c’est le départ avec tout l’attirail …. pour cette île que les enfants de Histoire d’Amour explorent depuis plusieurs jours.