Fin du Carénage

Ici le bateau est à nouveau à l’eau avec beaucoup de bonnes choses de faites.

Premièrement, le carénage, parfait, une bonne épaisseur d’antifooling fait avec un « Spray » qui permet de bien doser la quantité. J’ai mis plus de 22 litres d’antifooling ce qui est, j’espère suffisant! Puis, j’ai réussi à replacer le nouvel enrouleur de grand foc. Il fonctionne maintenant à merveille.
Pour le faire à 5m de haut c’était un peu impressionnant, mais tout est en place maintenant, il me tarde de le faire fonctionner. Puis j’ai réussi à changer le presse étoupe, nous repartons pour 5/6 ans! Je me suis occupé de l’hélice qui est parfaite, j’ai changé l’anode, je l’ai bien graissé, et j’ai fait passer le fameux produit « Prop Speed » qui lui permet de rester toujours sans algue.
J’ai nettoyé la peinture blanche au dessus de la ligne de flottaison perché sur un échafaudage à 4m de haut. J’avais fixé des amarres de manière à faire un grand U entre chaque chandelier, ce qui me permettais de m’accrocher d’une main et de frotter de l’autre. Ça a parfaitement fonctionné, je ne suis jamais tombé et la cravate banche est très belle maintenant sur l’antifooling noir! Maintenant je suis à nouveau au mouillage.

J’ai fait de nombreuses connaissances, malheureusement tous les bateaux
partent les uns après les autres, l’hiver arrive et tout les « Cruisers » partent vers les iles, Tonga, Samoa, Fidji, Vanuatu, Nouvelle Calédonie, et tout un Rallye, avec les même organisateurs que celui que nous avions suivi l’an passé, sont déjà parti eux, vers l’Indonésie et Singapour! Mais il reste encore ici des gens très sympa. Samedi soir je suis allé au Cruising Club pour une soirée « Price giving », c’était très super sympa, le Commodore du Club remettait à tous les régatiers de l’été des prix. Il y a durant l’été une très grande activité nautique ici en NZ. Rien que dans ce club, à Opua, il y a une régate tous les mercredis soir, plus une le Samedi ou, tous les bateaux sont accueilli, quelque soit leur taille, leur équipiers homme ou femme uniquement, dériveurs ou quillards, avec ou sans spinnaker, etc … Mais, avec un système de classement par catégorie très compliqué. Ce qui fait que pendant toute la soirée il n’y avait que des remises de prix. Il a du être distribué plus de 50 prix différents. Et ce qui était très amusant c’est que parmi les skippers qui recevaient leurs prix, il y avait autant d’homme que de femme, et parmi les jeunes, il y avait plus de filles que de garçon!

Aujourd’hui je suis allé faire des courses à la ville voisine qui a un petit super marché, nous étions 5 dans la voiture, un premier couple, qui a un Hanse 43, est arrivé ici en passant par les canaux de Patagonie et l’Ile de Pâques, et un autre couple, sur un Cigale 16, qui est en train de faire son second tour du monde en ayant fait un petit détour, l’an passé, par Hawaï et l’Alaska puis retour en NZ!!! Il y a vraiment des gens qui naviguent. Nous avons déjeuné ensemble puis nous avons visionné un film qui devrait passer prochainement sur Thalassa, que le couple qui a le Hanse 43, avait fait avec un cinéaste sur l’ile de Palmerston. C’était absolument passionnant, puis nous avons vu des photos de l’Alaska. Ce sont vraiment des destinations extraordinaires. Voila ou j’en suis. Demain je retourne chez un voilier qui va refaire la nouvelle housse pour le GV, la notre est entièrement déchirée. Heureusement que nous nous y attendions, Avec Claire nous avions protégé la voile, sous le lazy bag, avec son sac banane, ce qui lui a permis de bien la protéger!

Le carénage

Aujourd’hui, je suis a terre, à 5 m au dessus du sol!
Le carénage a commencé.
Enfin, nous avons réussi à avoir des conditions optima:
Une marée haute exceptionnelle, +2,40m alors qu’habituellement nous n’avons que 1,60m. Et cela à 8h du matin car c’est le seul moment de la journée ou le vent n’est pas encore levé.
Et un magnifique soleil.
Je ne regrette pas d’avoir annulé l’autre rendez vous ou le vent était si fort, 51 nœuds à 8h, heure à laquelle nous devions amener le bateau le 17 avril dernier.
Cette fois ci, je me suis bien préparé, j’ai réussi à terminer dans la semaine, la pose et le branchement des nouveaux panneaux solaires sur le bimini, ils fonctionnent très bien, mais je les ai aussitôt démonté car il ne faut rien avoir en place à l’arrière.
Donc démontage des deux antennes, démontage de l’éolienne, Démontage du patara, celui que j’avais déjà démonté pour le 17avril, mais que j’étais allé remettre en place au milieu de la nuit tellement je vent soufflait fort, j’avais peur que dans les rafales le mat soit mal tenu!
Puis j’ai acheté le matériel nécessaire pour gratter la coque et la poncer. A l’intérieur j’ai tout protégé car un carénage c’est un vrai chantier. Heureusement les deux garçons, Victor et Pierre, qui étaient venu me demander de les embarquer pour les emmener aux FIDJI, ont pu revenir pour m’aider. Lire la suite