Le carenage à Whangarei

La sortie de l’eau de Thala, Et voilà, rituel,  un travellift, qu’est ce qui change vraiment. Les animaux sont la coque sont vraiment pas les mêmes ici.

Adieux la superposition de vie aquatique issues des eaux de port Saint-Louis, Marseille,  port de Bouc, Barcelone, Gibraltar,  Canaries, Saint-Martin, Panama, Galapagos, Maruises Nuku HIva, Tuamotu,  Tahiti, Huahiné, Bora Bora, Nouvelles Zélandes,  Opua, et finalement Whangarei.

Adieu  vous avez été bien courageux de vous accrocher à cette belle coque.  Pas facile la vie. Bon on vous avait un peu délogé à St Martin, Nuku Hiva et Papette en plongée, mais là, c’est radical.

De Marsden Cove

Depuis notre retour le temps a changé, le ciel bleu et la douce chaleur a laissé place à du vent des nuages, et de la pluie, ce qui, chaque jour, nous retarde l’accès au chantier car il n’est pas intéressant d’être à terre sans pouvoir travailler.A vote santé

Le chantier, où nous souhaitons mettre le bateau à terre, est situé au bord d’une rivière qui est dragué en son centre, mais pas sur les bords, ce qui fait que nous devons être en place uniquement à marée haute. Solution faisable, mais en même temps, la marina où nous sommes a le même problème. Pour y entrer, comme pour en sortir, il faut passer a marée haute. Mais il nous faut au moins 6 heures de moteur entre les deux. Donc pour être à quai au chantier à 8 heure du matin, il nous faut sortir de la marina à 7 heure le matin très tôt, puis trouver un endroit pour mouiller avec de l’eau sous la quille et se lever très tôt le matin pour être à l’heure au chantier.

Enfin nous jouons avec les marées, mais il faudra faire attention a ne pas s’échouer lorsque l’on remontera la rivière, surtout si une partie se fait de nuit ! Lire la suite

Dans l’île du Sud

Voici un petit bonjour et quelques news de notre premier mois en Nouvelle Zélande. Nous avons bien retrouvé le bateau, tout était allait bien.

Nous avons passés toute la semaine à préparer le gros chantier qui nous attendra au retour de notre voyage à terre dans l’île du Sud. Une amie de Claire est venue nous retrouver à Auckland, puis nous sommes partis tous les trois dans l’île du Sud.

C’est l’île la moins peuplée, mais celle qui a le plus de choses à voir.Forêt enchantée

Nous avons commencé par la cote Ouest avec les forêts au pied des glaciers, ce sont des forêts primaires, inchangées depuis qu’elles existes, totalement infranchissable, avec une variété d’arbre que je n’aurais jamais imaginer.

Il pleut un jour sur deux et la température varie entre 11 et 30° ce qui fait que tout pousse, des fougères immenses, les arbres gigantesque avec un sous-bois inextricable. Heureusement les responsables des parcs fond des petits sentiers très bien construits ou l’on a un grand plaisir a se promener.Milford sound

Lire la suite